Pride Month: il est temps pour plus de tolérance

Chez natural mojo, nous sommes convaincu que la tolérance devrait être le fondement de toute relation humaine.

Nous sommes tous des êtres humains mais nous sommes tous différents, et c’est bien normal. La tolérance nous donne la possibilité de vivre ensemble de manière pacifique, tout en acceptant les opinions, les préférences et les modes de vie des autres. Le plus souvent, agir de manière intolérante envers quelque chose peut provenir d’un lieu d’incertitude ou de peur de quelque chose que nous ne connaissons pas ou à laquelle nous ne sommes pas habitués. Mais être tolérant signifie ne pas valoriser ton opinion plus que les autres, car même si tu n’es pas d’accord avec quelque chose, chacun a droit à ses propres croyances. Bien sûr, cela peut parfois être difficile, surtout si les deux parties sont également convaincues que leur opinion est « juste ». Cependant, les opinions peuvent-elles jamais être vraies ou fausses, ou ne sont-elles vraiment que des opinions? S’engager et échanger des opinions différentes peut également nous être utiles si nous y sommes ouverts, car cela peut aider à façonner nos propres croyances et à les développer davantage ou dans des directions différentes – car soyons honnêtes, où serions-nous sans inspiration extérieure?

Être tolérant, c’est être fort, c’est accepter tous les autres comme on veut être soi-même accepté, c’est avoir une vision plus large au lieu d’être fermé d’esprit, et c’est aussi faire preuve d’empathie.

Pride Month envoie chaque année un signal important à cet égard. Suivons le – que ce soit littéralement, dans nos croyances ou dans le sens de repenser. Chez natural mojo, nous comprenons également cela dans le cadre d’une vie consciente. Nous célébrons le Pride Month depuis le début de notre marque et nous soutenons ce mouvement, aujourd’hui, demain, et pas seulement pendant le Pride Month.

« Pride » (« fierté ») est un mot compliqué car il est également utilisé dans des contextes moins significatifs. Mais fondamentalement, Pride Month n’a pas besoin d’une traduction directe, il appelle à un sentiment. C’est simple : nous sommes tous des êtres humains de naissance, sans distinction de genre.

Il s’agit de l’acceptation de soi comme base de ses besoins et de ses choix. Cette force intérieure pour défier les obstacles et revendiquer sa propre identité est ce que nous souhaitons pour chaque individu dans le cadre de vie consciente – qu’il fasse partie de la communauté LGBTQIA+ ou de la communauté hétérosexuelle bien que ce soient aussi des catégories. En fin de compte, nous appartenons tous à la communauté humaine.

L’histoire du Pride Month commence en juin 1969 à New York.

Que veut dire LGBTQIA+ ? Pourtant, des classifications comme « LGBTQIA+ » sont importantes parce que là où l’exclusion existe, les gens ont besoin d’un sentiment de communauté. « LGBTQIA+ » signifie « Lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, homosexuels, queer, intersexes et asexuels ». Cela fait essentiellement référence à toutes les personnes qui ne sont pas hétérosexuelles – des bisexuels aux asexuels.

A cette époque, l’amour homosexuel était encore considéré comme un crime et l’exclusion sociale des personnes homosexuelles et trans a eu lieu dans le vrai sens du terme : à travers les pénitenciers et les prisons.

Même si l’intention des propriétaires n’était guère philanthropique, le bar Stonewall Inn à Greenwich Village s’est transformé en lieu de réunion et refuge pour la communauté LGBTQIA+. Comment un tel bar a-t-il pu exister à cette époque ? Derrière le Stonewall Inn était la mafia, qui payait la police pour garder son entreprise.

Des descentes de police régulières au Stonewall Inn et des arrestations ont tout de même été effectuées. Le 28 juin 1969, l’une d’entre elles s’est déroulée différemment que d’habitude quand la police a rencontré de la résistance. La situation s’est aggravée – il a fallu environ trois heures pour que la manifestation se termine.

Mais cela a également marqué le tournant des manifestations et des défilés qui prônaient plus d’égalité des droits. Cela s’est notamment transformé en Christopher Street Day et Pride Month en juin.

Faits sur le Pride Month

• Dans les années 1960, de nombreuses personnes de la communauté LGBTQIA+ se sont rencontrées au Stonewall Inn.

• La manifestation des invités du Stonewall Inn lors d’un raid le 28 juin 1969 est considérée comme le début du mouvement Pride.

• Gilbert Baker a conçu le drapeau arc-en-ciel en 1978 pour le Gay Freedom Day à San Francisco.

En parlant du drapeau arc-en-ciel, le drapeau coloré a longtemps été considéré comme un signe de paix et de nouveau départ. Il est devenu le symbole du mouvement LGBTQIA+ dans les années 1970 et s’est popularisé en 1978 avec la version conçue par le designer américain Gilbert Baker.

Le drapeau arc-en-ciel en tant que symbole de la communauté LGBTQIA+ est similaire au drapeau PACE du mouvement international pour la paix – mais les six (au lieu de huit) couleurs sont disposées différemment.

Bien qu’il soit merveilleux que le Pride Month soit toujours actif aujourd’hui, cela serait mieux s’il n’avait pas à l’être, et qu’il existait simplement en mémoire des victimes. Mais dans certains États et dans de nombreux esprits, les mêmes lois et pensées discriminatoires existent toujours.

Plus il y a de gens qui défendent la diversité et l’inclusion, le mieux c’est. C’est parfois aussi simple que cela, car les compromis ne sont pas approprié partout. Ces valeurs sont des conditions préalables à une coexistence consciente.

La pleine conscience peut recouvrir de manière protectrice tous les domaines de la vie: cela commence par l’estime de soi et se termine par la tolérance et le respect.

Plus d'inspiration

Retour aux articles

Laisser un commentaire